Le bore-out ou épuisement professionnel

Publié par Cécilia le

De l’anglais bore = ennui, out = en dehors !

Même si les causes du burn-out et du bore-out sont opposées, les conséquences peuvent être similaires.

Êtes-vous de ceux qui tuent le temps, faute de missions ?

Attention : si vous croyez qu’un emploi où l’on a peu à faire est reposant, vous faites peut-être fausse route. Fatigue, anxiété, estime de soi dans les talons, déprime voir dépression : le bore-out pourrait bien vous rattraper ! Avoir un travail peu exigeant peut avoir un effet négatif sur la santé. L’expression mourir d’ennui, cela vous dit quelque chose ?

Être peu actif au bureau peut mener à un manque de stimulation. Mais ne faisons pas de raccourcis : plusieurs facteurs peuvent engendrer cette situation. Nous sommes parfois acteurs du problème, mais nous pouvons aussi subir une baisse de la charge de travail suite à une transformation de l’entreprise dans laquelle nous travaillons, par exemple. L’un comme dans l’autre, être intellectuellement non stimulé peut rapidement se transformer en manque d’accomplissements, en dévalorisation de nos propres compétences, de nos idées et de nos projets. Un manque de vision à court et moyen terme, dans la sphère professionnelle, peut aussi devenir angoissant, stressant.

Mais comment soigner le bore-out ?

Le chercheur Christian Bourion s’est penché sur la question : alors que l’action efficace sur le burn-out est la réduction d’activité, l’augmentation d’activité peut améliorer l’état du salarié en bore-out.

Parler avec un membre de sa famille, un ami, un professionnel peut aider à comprendre les causes exactes du bore-out. Impliquer son manager direct afin de trouver des solutions s’avère aussi judicieux (nouvelle fiche de poste, meilleure écoute, mobilité en interne, etc). Échanger avec le médecin du travail ou votre médecin traitant, si vous envisagez de démissionner ou de demander une rupture conventionnelle, est aussi crucial. Une chose est certaine : si vous vous sentez frustré, n’avez plus d’intérêt pour votre travail, si vous faites des erreurs à répétition, que vous êtes fatigué et isolé de vos collègues, si vous tuez le temps, faites preuve de lenteur extrême… ouvrir le dialogue pour remédier à la situation est essentiel !

Source : Pros-Consulte

Catégories : Uncategorized

2 commentaires

patrick · novembre 10, 2019 à 11:37

mais il y a des employeurs agissant exprès pour obtenir une démission en sous-chargeant une personne abusivement, quantitativement ou qualitativement ! : il s’agit d’une manœuvre assimilée à un harcèlement moral et peut être poursuivie comme telle : voir La prévention du harcèlement moral au travail : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=403

    Cécilia · décembre 26, 2019 à 5:37

    Bonjour, merci pour ce commentaire ainsi que le lien. L’article traite effectivement de ce sujet bien moins en vogue que le burn out mais tout aussi destructeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *